Publié par : tripsurfeuse | 26/04/2010

Riding Giants, le big wave surfing

Riding Giants, le film« I GUESS THIS IS THE GOOD DAY TO DIE » Gerry Lopez

Je me souviens parfaitement de la sortie de Riding Giants. C’était en 2004 et nous étions allés le voir au cinéma Utopia avec Romain, Julien et Marlène, mes amis surfeurs. La salle était bondée, c’était l’évènement à ne pas manquer, nous savions que nous allions en prendre plein les yeux ! Effectivement, tout le long du film, c’était des  « Yeah ! » « Ouch ! » « Hooooo ! » « Ya’allah ! »🙂

Réalisé par l’excellent freestyle skater surfeur Stacy Peralta (l’un des Z-boys dans les années 70), Riding Giants est un documentaire retraçant les exploits des big wave riders, les pioniers du surf de grosses vagues. Peralta a particulièrement réussi le film-documentaire : pendant 1h40 c’est l’hypnotise totale grâce à des images absolument hallucinantes s’enchainant avec une BO excellente (Dick Dale, Link Wray, Bowie, Pearl Jam, Soundgarden, Alice in Chains, The Hives, Linkin Park, Screamin’ Jay Hawkins…) et une tripotée d’anecdotes parfois drôles, parfois effrayantes. Un régal !

Riding Giants - Hamilton, Peralta, Noll

Laird Hamilton, Stacy Peralta et Greg Noll

Au début du documentaire, on passe rapidement l’histoire du surf et de ses origines découvertes à Hawaï, puis on arrive dans les années 50. Bien avant l’explosion médiatique de Gidget, une poignée de californiens et partisans du free spirit lifestyle mène une certaine forme de contre culture. Ils sont surfeurs, marginaux, « mauvais garçons » et passent leur temps à s’éclater autour de Malibu Beach. Tranquille la vie…😉

En 1953, la première page du Evening Outlook est dédiée à George Downing et deux de ses copains surfant une vague de 9 mètres à Makaha Beach, Hawaï. Du jamais vu jusqu’à présent ! La prouesse de Georges Downing, pionnier du big wave riding, décide les californiens à s’aventurer à Hawaï pour surfer de plus grosses vagues. Et c’est parti (wai)kiki !

George Downing à Makaha, Hawaï - 1953

George Downing à la une du Evening Outlook - 1953

Le North Shore accueille alors une vingtaine de surfeurs dont Micky Munoz, Pat Curren et Greg Noll. Ils n’ont pas d’argent, vivent au rythme du soleil, se nourrissent grâce à la pêche et la cueillette, dorment dans des petits cabanons en bord de mer…et surfent des heures durant.🙂 En 1957, ils tentent l’impossible et rident Waimea Bay, une méchante vague de plus de 7 mètres ! Mais c’est en  1969, alors que le swell du siècle s’abat sur Hawaï et que tous les habitants sont évacués… Greg Noll entre à l’eau, attend le set…et surfe la plus grosse vague jamais ridée à ce jour ! Dés lors, Greg Noll sera surnommé « le taureau ». Tu m’étonnes, il en faut pour y aller ! Puis le shortboard envahit Waimea Bay et une nouvelle génération prend la relève, portée par Gerry Lopez, Mark Foo et Eddie Aikau.

Greg Noll Waimea Bay

Greg Noll à Waimea Bay - 1957

Greg Noll

Greg Noll, "le Taureau" au style inimitable

Plus tard, en 1975, Jeff Clark découvre le paradis sur terre, une énorme vague vierge de tout surfeur : Mavericks, au Nord de la Californie. Pour atteindre le line-up de Mavericks, il rame prés de 45 minutes au milieu de requins et de gros rochers, dans une eau glacée ! Motivé ! Et pendant prés de 15 ans, il surfe cette monstrueuse vague de 9 à 15 mètres, tout seul ! Big up respect ! Puis la communauté surf vient sur le spot ramenant journalistes, photographes et hélicoptères. Mavericks devient le spot de gros de la Californie, spectaculaire et dangereux, ridé entre autres par Flea, Evan Slater, Sarah Gerheardt (la seule femme à être interviewée durant le film ;)) et Mark Foo…qui y perdit la vie en 1994…

Jeff Clark à Mavericks

Jeff Clark à Mavericks, Californie

Mavericks vs Waimea

Plus puissante que Waimea, Mavericks dépasse souvent les 10m

Back to le North Shore avec Laird Hamilton qui y expérimente les sports extrêmes. C’est en 1992 qu’il se fait tracté par un zodiac pour surfer le Sunset Beach. Il révolution alors le surf de gros avec le town-in surfing (surf tracté). Les planches se raccourcissent, on y fixe des straps. Il n’y a plus de limites, et même Jaws, une vague gargantuesque au large de Maui (5 fois la taille de Waimea) devient surfable. Hamilton et ses potes surfent le monstre avec une vitesse hallucinante (plus de 55km/h) où chaque wipe out peut être mortel. Oulaaa…pas question donc de se la jouer solitaire, il faut être trois pour surfer la vague : le surfeur, le pilote du jet-ski et celui qui assure la sécurité ici essentielle. Puis, en 2000, Hamilton se lance dans Teahupoo, à Tahiti. La vague de Teahupoo est tellement parfaite qu’elle est considérée comme une « anomalie hydrodynamique » : parfaitement cylindrique, elle soulève une tonne d’eau et casse latéralement sur très peu de fond recouvert d’un reef extrêmement coupant. Laird Hamilton réussit un exploit extraordinaire…il est une légende.

Laird Hamilton à Jaws

Laird Hamilton à Jaws

Laird Hamilton à Teahupoo

Laird Hamilton à Teahupoo - 2000

George Downing, Greg Noll, Jeff Clark, Laird Hamilton et les autres…des hommes hallucinants, des surfeurs de légende, les dieux du big wave riding ! Riding Giants est tout simplement parfait ! Si vous ne l’avez pas encore vu, courez l’acheter, c’est un film qui se garde précieusement dans la bibliothèque, à voir et revoir, un régal !🙂

Waimea was my girl man, I surfed with this beautiful women…she is the same beautiful woman…Last time I think she winked at me “Hey Greg Noll I remember you” Makes me cry…I’m not an emotional guy you know – Greg Noll

Disponible chez Amazon ou TCM


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :